Construisons l’espérance !

Fillon expulsé, Hamon balayé, les français ont fait sortir du jeu présidentiel les deux grands partis de la Vème République et souhaitent un changement du personnel politique, de la façon de faire de la politique et du comportement de leurs représentants.

La population urbaine et sa jeunesse ont voté pour Emmanuel Macron. Une France « périphérique » majoritairement présente dans nos territoires ruraux et en bordure des grandes villes, a voté pour le Front National. Il faut entendre ce cri d’alarme, comprendre la détresse sociale et la peur face à la mondialisation. Aussi, passée la présidentielle il sera nécessaire que l’Etat réagisse avec vigueur et redonne plus de liberté et de moyens aux collectivités territoriales, seules à même de comprendre les problèmes, et d’entendre les inquiétudes, de leurs administrés. Elles sont donc les seuls remparts efficaces, face au délitement du lien du politique avec les citoyens, et contre l’extrémisme.

A ceux qui ont voté pour Jean-Luc Mélenchon, et qui prévoient de s’abstenir, vous faites le jeu du Front National, vous donnez un blanc seing à la représentante des idées que vous avez toujours combattues, aux valeurs que vous abhorrez. Aux sympathisants de Sens Commun, dont les dirigeants ont trahi leurs militants, en appelant à voter Marine Le Pen, et qui sont attirés par le vote FN, vous votez contre vos idées, contre vos valeurs et contre vos enfants. Vous votez pour un parti dont les racines idéologiques nauséabondes ne sauraient être partagées avec les valeurs traditionnelles que vous défendez. Un parti qui rassemble des personnalités troubles allant jusqu’à saluer l’acte politique d’un des leurs, se donnant la mort à Notre-Dame de Paris.

Aussi, ne regardons pas vers le passé, le monde a changé, le monde change, que vous le vouliez ou non.  Cette évolution non seulement il faut l’accepter, mais nous devons l’anticiper, il faut se projeter. Il faut espérer, et il est primordial de construire cette espérance. Cette espérance peut être nourrie par notre capacité à innover et à nous adapter, par nos talents et nos valeurs. Cette espérance nous devons la construire, non pas pour vous, mais avant tout pour la jeunesse et ses enfants, pour que la France dans l’Union Européenne, retrouve la place qu’elle mérite.

On ne combat pas ses adversaires en leur ouvrant les portes de la ville, on ne combat pas ses adversaires en livrant le pays sans résistance ou dans la passivité. Aimer son pays, c’est défendre ses idées et ses valeurs, c’est dialoguer mais c’est avant tout, placer l’intérêt général au-dessus des idées partisanes. L’intérêt supérieur de la France doit prévaloir au regard de la gravité de la situation. Aussi, je vous appelle à voter pour Emmanuel Macron, même si vous ne partagez pas toutes ses idées, pour éviter de plonger la France dans le chaos souhaité par le Front National.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *